Lettre Ouverte aux Parlementaires Français


A l’heure où des thèmes comme le rayonnement de la France à l’étranger, l’universalité de ses valeurs puisées dans le Siècle des Lumières, le laïcisme, la tolérance ou le dialogue des religions prennent de plus en plus d’importance dans les aspirations des français et partant, dans le débat public, nous souhaitons vous rappeler une oeœuvre inestimable qui s’accomplit depuis des siècles et qui véhicule ce message français.

En effet, dans les six écoles françaises de Turquie, le miracle de la coexistence pacifique et enrichissante des cultures chrétienne et musulmane s’accomplit jour après jour dans les lycées Saint-Benoît (fondé en 1583), Notre Dame de Sion (1856), Saint-Joseph d’Istanbul (1857), Saint-Joseph d’Izmir (1841), Saint-Michel (1880), Sainte Pulchérie (1897) et leurs écoles primaires associées : l’enseignement de la langue française aux enfants turcs, de sa culture et des valeurs universelles qu’elle porte est aujourd’hui partagé par plus de 5.000 élèves de confession musulmane à 95%, sous la tutelle de plusieurs congrégations (Frères des Ecoles Chrétiennes, Lazaristes, Filles de la Charité, Soeœurs de Sion).

Comme Mustafa Kemal Atatürk qui avait inscrit ses filles adoptives au lycée Notre Dame de Sion, des milliers de familles turques font encore le choix, chaque année, d’inscrire leurs enfants dans ces écoles françaises en terre d’islam où ils sont accueillis par les statues des saints patrons de nos établissements.

Fiers et forts de cet héritage puisé dans un point de rencontre géographique exceptionnel entre deux modes de pensée, plusieurs dizaines de milliers d’anciens élèves (dont plusieurs centaines sont installés en France), tentent de communiquer cet idéal d’ouverture humain, dans un monde où l’ignorance et l’intolérance à l’autre semblent parfois prendre le pas.

Cependant, force est de constater que la pérennité de ces établissements repose sur les liens de coopération avec l’Etat français.

Quel que soit le débat français sur la perspective d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne, nous savons que la Turquie est encore sur la longue voie de réformes structurelles l’intégration à l’Europe mais qui partage avec elle une riche histoire: la pensée dominante tend à repousser ce pays en raison fondamentalement de sa religion, de sa différence culturelle et historique.

Nous souhaitons que ce choix de l’ouverture soit également accompli par les responsables européens pour intégrer courageusement la différence de la Turquie. Nous, turcs de culture européenne, sommes en effet convaincus que la Turquie sera, demain, le maillon indispensable de l’Europe pour porter encore plus loin les valeurs de liberté et de paix.

L’ouverture est une force, mais il faut le courage de la choisir !

UNIONISTES.ORG

You are viewing the text version of this site.

To view the full version please install the Adobe Flash Player and ensure your web browser has JavaScript enabled.

Need help? check the requirements page.

Get Flash Player